Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Prolifération préoccupante de la chenille processionnaire du chêne

Prolifération préoccupante de la chenille processionnaire du chêne

Depuis quelques années, la Wallonie fait face à une recrudescence de chenilles processionnaires du chêne. Potentiellement,  plus d'un tiers du territoire wallon risque d'être touché cette année par l'expansion de l'insecte.

La processionnaire constitue une réelle menace pour la santé publique.  Chaque chenille est en effet munie de milliers de minuscules poils urticants, facilement dispersés par le vent, qui peuvent causer de fortes réactions allergiques.

Que faire en cas en cas de symptômes ?

  • En cas de contact avec la peau, une éruption douloureuse, accompagnée de sévères démangeaisons, peut apparaître dans les huit heures suivant le contact. Les poils urticants se dispersent facilement par la sueur, le frottement, ou encore par le biais des vêtements et même par le fait de se gratter.
  • En cas de contact avec les yeux, une conjonctivite peut se déclarer après 1 à 4 heures. Le poil urticant peut donc développer des réactions inflammatoires sévères avec, dans de rares cas, une évolution vers la cécité.
  • En cas de contact par inhalation, la personne atteinte éternue, développe des maux de gorge et a des difficultés à déglutir et à respirer.
  • En cas de contact par ingestion, les muqueuses de la bouche et des intestins s’enflamment. Elles peuvent être accompagnées d’hypersalivation, de vomissements et de douleurs abdominales.

En cas de symptôme, il est important de se rendre chez son médecin traitant ou à l’hôpital le plus proche. Vous pouvez aussi consulter le centre anti-poison au 070 245 245 ou via https://www.centreantipoisons.be/nature/animaux/la-chenille-processionnaire

Afin d’éviter le moindre de ces symptômes, il est nécessaire de prendre ses dispositions et d’être au courant du comportement à adopter pour éviter tout contact avec ces poils urticants. Il est donc recommandé aux citoyens de ne pas sécher le linge dehors de mai à septembre ; de laver soigneusement les légumes du jardin ; d’arroser la pelouse pendant quelques jours avant de la tondre et ce, afin que les poils soient entraînés dans le sol ; et de ne pas laisser jouer les enfants à proximité d’un arbre atteint tout en les munissant de vêtements à longues manches, de pantalons ou encore d’un couvre-chef et d’une paire de lunettes.

Si vous constatez un nid de chenilles processionnaires du chêne, appelez sans tarder un professionnel qui viendra l'enlever, le brûler... Vous trouverez ICI la liste des professionnels se chargeant de l'éradication.

Il ne faut pas vous tourner vers les pompiers car sur un terrain privé, la destruction est à votre charge via une société privée.

Plus d'infos : Guillaume WUIDAR, 081/649 278 ou Z3VpbGxhdW1lLnd1aWRhckBwZXJ3ZXouYmU=